DATES CLÉS ET MISSIONS

2011Créée en 2011, la Fondation Nationale des Musées (FNM) est une institution indépendante, à but non lucratif, investie de la personnalité morale et de l’autonomie financière, instituée par la loi n° 01-09 et promulguée par le Dahir n°1-10-21 au 14 Joumada I, 1432 (18 avril 2011). Elle a pour mission de gérer les musées pour le compte de l’État.

2012En application du Décret n° 2-12-225 du 8 Rajab, 1433 (30 mai 2012), pris pour l’application de la Loi n° 01-09 portant institution de la Fondation Nationale des Musées (FNM), une commission a entrepris la visite des musées, relevant de l’autorité du Ministère de la Culture, afin d’établir un état des lieux de l’existant. La commission était composée de représentants du ministère de la Culture, du ministère de l’Economie et des Finances, et de la FNM.

2013Une commission tripartite, composée de représentants du ministère de la Culture, du ministère de l’Economie et des Finances, et de la Fondation Nationale des Musées, a établi un état des lieux des musées relevant du ministère de la Culture. Une première étape qui a permis une meilleure connaissance des musées.

2014 Le mois de février 2014 marque la passation officielle des musées entre la ministère de la Culture et la Fondation Nationale des Musées dont la liste a été arrêtée par le décret 2.12.731 du 15 Ramadan, 1434 (24 juillet 2013).
Le transfert des musées fait suite à la publication, le 7 janvier 2014, de l’arrêté conjoint des ministres de la Culture et de l’Economie et des Finances qui fixe les modalités, les espaces et les collections qui seront transférés à la Fondation Nationale des Musées.

Image

SA MAJESTÉ LE ROI MOHAMMED VI A PROCÉDÉ, MARDI 7 OCTOBRE 2014 À RABAT, À L’INAUGURATION DU MUSÉE MOHAMMED VI D’ART MODERNE ET CONTEMPORAIN (MMVI)

Le MMVI, qui a mobilisé des investissements de l’ordre de 200 millions de dirhams, est la première institution muséale du Royaume à se consacrer entièrement à l’art moderne et contemporain. Il répond aux normes muséographiques internationales et devra contribuer à la conservation et au rayonnement du patrimoine artistique et civilisationnel du Royaume.
Il a aussi pour objectif de promouvoir, sensibiliser et initier un large public, de tous âges et particulièrement les plus jeunes, à la création artistique contemporaine. Ainsi il participera à la vie culturelle du pays en favorisant les échanges entre le public et les artistes, tout en s’ouvrant sur le monde de la création internationale avec ses tendances.
Un arrêté conjoint, du ministère de la Culture et du ministère de l’Economie et des Finances, a fixé pour chaque musée les espaces et/ou les collections à confier à la Fondation. Ceci a permis de procéder à la passation effective des musées. Dans une perspective de refonte des principes de la culture muséale du Royaume, la Fondation Nationale des Musées s’est dotée d’un règlement intérieur, en application des dispositions de l’article 6 de la loi 01-09. Ce règlement, validé par le Comité Directeur de la FNM, a pour objectif principal de décrire l’organisation et les organes de gouvernance de la Fondation.

2016Réouverture du « Musée La Kasbah des cultures méditerranéennes », à Tanger.

2017Réouverture du « Musée de l’Histoire et des Civilisations », à Rabat, après 12 mois de travaux. La partie visitable du bâtiment a été rénovée et l’exposition permanente a été réorganisée.
Réouverture de « Musée des confluences- Dar El Bacha », à Marrakech.

2018Réouverture du « Musée National du Tissage et du Tapis, Dar Si Saïd », à Marrakech.
Réouverture du « Musée National de la Céramique », à Safi.

2020Inauguration du « Musée National de la Photographie », à Rabat.

2021Inauguration de « Villa Harris, musée de Tanger ».
Au printemps 2021, les missions de la fondation s’élargissent suite à l’adoption de deux lois votées après un passage à la Commission de l’Enseignement et des affaires culturelles et sociales aux deux Chambres du Parlement. Les lois 55.20 et 56.20 ont été publiées au Bulletin Officiel du 13 mai 2021. Elles permettront au Maroc de s’inscrire à la fois sur la scène artistique internationale d’une part, et de travailler sur la protection des biens culturels, sur le trafic illicite des biens et sur la dotation des structures muséales d’un cahier des charges, d’autre part.

Image